La pollution des eaux océaniques et continentales, la pollution atmosphérique, l’érosion de la biodiversité, l’urbanisation incontrôlée, l’avancée des biotechnologies et la banalisation des Organismes Génétiquement Modifiés (OGM), la dégradation de la couche d’ozone, les changements climatiques et la désertification sont autant de défis environnementaux majeurs que le monde moderne se doit de relever afin de poursuivre son développement de façon plus durable.

La République de Djibouti a pris conscience des enjeux liés à une gestion plus rationnelle de ses ressources naturelles, et a intégré la protection de l’environnement comme une priorité dans sa politique de développement nationale.

Malheureusement, malgré une volonté politique forte et une grande détermination des acteurs concernés, les menaces qui pèsent sur l’environnement sont bien réelles et mettent en péril nos ressources naturelles, et à terme le bien-être de nos populations.

Le gouvernement, à travers l’action du Ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Environnement, a donc décidé de mettre en place une stratégie nationale cohérente, dynamique et proactive afin de répondre aux besoins prioritaires du pays en matière d’environnement. Pour ce faire, différents documents de référence ont été élaborés par la Direction de l’Environnement et du Développement Durable (DEDD) tels que le Plan d’Action National pour l’Environnement, la Monographie Nationale pour la Diversité Biologique, la Stratégie et Programme d’Action National pour la Diversité Biologique, la Communication Nationale Initiale sur les Changements Climatiques, le Programme National d’Adaptation au changement climatique pour n’en citer que ceux-là.

De même, un cadre juridique de protection de l’environnement a été mis en place avec l’adoption par le gouvernement de plusieurs textes législatifs et réglementaires : le Code de l’Environnement, loi portant création des aires protégées, décret instituant la procédure d’étude d’impact, décret portant protection de la biodiversité, décret portant réglementation des transports de produits dangereux, décret portant réglementation des substances appauvrissant la couche d’ozone.

Par ailleurs, les tenues d’ateliers et/ou de séminaires de sensibilisation, d’informations du public et de formations des acteurs concernés témoignent des efforts non négligeables et consentis par le Ministère de l’Environnement en matière de sensibilisation à la préservation de l’environnement.

Cependant, la protection de l’environnement est l’affaire de tous. Dans un monde devenu un  village planétaire, il est de notre devoir de le protéger des actions anthropiques qui pourraient nuire à la stabilité de l’équilibre environnemental et ce pour que la République de Djibouti puisse se développer de façon harmonieuse et durable.

Pour en savoir plus, je vous invite à visiter notre site Web à l’adresse Internet http://www.environnement.dj. Ce site a été conçu comme un lieu d’échange, carrefour permettant la rencontre entre les personnes, les gouvernements, les institutions, les partenaires au développement, les entreprises et la société civile qui souhaitent s’engager activement à nos côtés dans la préservation de notre patrimoine environnemental.

 

 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                       MOUSSA MOHAMED AHMED