Ministère de l'Urbanisme, de l'Environnement et du Tourisme

Direction de l'Environnement et du Développement Durable

MISE EN OEUVRE DES INTERVENTIONS PRIORITAIRES DU PANA POUR RENFORCER LA RÉSILIENCE DANS LES ZONES CÔTIÈRES LES PLUS VULNÉRABLES DE DJIBOUTI.

Le Ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme, de l’Environnement et de l’Aménagement du territoire(MHUEAT) en République de Djibouti mettra en exécution un projet de grande envergure en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) intitulé: «La mise en oeuvre des interventions prioritaires du PANA pour renforcer la résilience dans les zones côtières les plus vulnérables de Djibouti». Le projet a bénéficié du financement du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) dans le cadre du Fonds pour les Pays les Moins Avancés (FPMA) et d’autres partenaires.

L’objectif global du projet est de faire face aux impacts du changement climatique, à la fois actuels et futurs, sur le littoral fragile à Djibouti et ses résultant impacts sur les moyens d’existence des communautés vulnérables. Le projet adoptera une approche intégrée qui combinent des interventions à la fois au niveau local, pour améliorer la résilience des communautés et des écosystèmes, mais aussi au niveau central, pour supprimer tous les obstacles politiques et institutionnels clés. Le projet comprend des activités regroupées en trois composantes qui correspondent aux priorités exprimées dans le Programme d’Action National d’Adaptation (PANA), à savoir:

  1.  la politique .
  2. la réhabilitation des écosystème .
  3. la prévision climatique et la prévention des catastrophes.

Le projet est conçu pour s’attaquer aux causes profondes de la vulnérabilité dans le pays tout en ciblant les écosystèmes qui ont besoin d’une réhabilitation urgente et immédiate, de manière à fournir une base pour une capacité d’adaptation durable dans le pays.Les mesures physiques mis en place pour remettre en état les Técosystèmes dégradés seront soutenus par des réformes politiques et la mise en place d’autres moyens de subsistance, de manière à assurer le maintien les bénéfices du projet dans le long terme.

Les deux sites du projet (Khor Angar dans le Nord, et Damerjog dans le Sud) ont été sélectionnés en raison de leur vulnérabilité, la présence des écosystèmes tampons clés (par exemple, mangroves). Les sites du projet représentent aussi les principales zones bioclimatiques de Djibouti. Les activités à entreprendre dans les deux sites permettront un apprentissage par la démonstration et l’upscaling des leçons apprises et les meilleures pratiques.

cliquer sur le lien: la réhabilitation des écosystème

Mise-En-Oeuvre-Des-Interventions-Prioritaires-Du-PANA-Pour-Renforcer-La-Résilience-Dans-Les-Zones-Côtières-Les-Plus-Vulnérables-De-Djibouti

 

Composant du projet :

  •  Lutte contre l’inondation et la sécheresse

 

Actualités

Projets